La Direction Générale de l’Agence de l’Eau du Liptako (DGAEL) en collaboration avec la troupe « fandima » poursuit cette année du 12 au 15 avril 2016 sa méthode originale permettant d’aborder avec beaucoup de bonnes humeurs des problèmes locaux de gestion des ressources en eau avec les populations de Dakiri, Manni, Samou, Bogandé, Nyapsi et Liptougou.

Cette année, l’Agence de l’Eau du Liptako (AEL), à l’instar de 2014 et 2015, a prévu des séances de théâtres forums afin de sensibiliser les populations concernées sur la gestion de l’eau. C’est conformément à cette prévision qu’une pièce théâtrale a été élaborée puis animée en langue nationale gourmachéma par la troupe « Fandima » de la province de la Gnagna dans six (06) localités (dans les provinces de la Gnagna et du Yagha). le 12 avril à Dakiri et Manni, le 13 avril à Samou et Bogandé et le 14 avril à Nyapsi et Liptougou.

La pièce théâtrale fait ressortir les mauvaises pratiques autour des retenues d’eau, le manque d’entretien des retenues d’eau, la délimitation des bandes de servitudes au niveau des berges des retenues d’eau, la Contribution Financière en matière d’Eau (CFE), etc... Après installation, la troupe joue la pièce théâtrale en faisant ressortir les éléments ci-dessus évoqués. A la fin de chaque animation, on désigne ceux qui ont joué le bon et le mauvais rôle. Ceux qui ont joué un bon rôle sont applaudis et ceux qui ont joué un mauvais rôle sont hués et conseillés par des volontaires pris dans le public. Ainsi ces volontaires s’essaient à convaincre et conseiller l’assistance et ceux qui ont joué le mauvais le rôle dans la pièce théâtrale. Cette partie du forum permet d’évaluer sur place si le message est bien compris des spectateurs. A la suite, l’Agence de l’Eau intervient pour faire une présentation de la structure, ses missions et attributions suivi d’échanges avec l’assistance. Des gadgets de l’agence sont par la suite octroyés à ceux qui se sont prêtés au rôle de conseiller les acteurs qui ont joué un mauvais rôle dans la pièce.

 

Au terme de la tournée d’animation, plus de 1600 habitants environ ont été touchés par cette sensibilisation. Dans les localités traversées, les populations apprécient l’initiative. Etant les premiers concernés par l’état de dégradation des ressources en eau (ensablement, pollution, assèchement, amenuisement, etc.), les populations riveraines de ces points d’eau prennent l’engagement d’être le relais de l’agence et les premiers acteurs dans la mise en œuvre des actions de protection. Cette démarche de sensibilisation entreprise par l’ l’Agence de l’Eau du Liptako depuis l’année 2014 est à encourager car elle permet d’une part de véhiculer directement l’information au public cible, et d’autre part à un coût moindre que les ateliers

.

Aller au haut